samedi 15 mai 2010

El ultimo

Voilà,
pour beaucoup d'entre vous que j'ai déjà revu ce n'est pas une surprise,
je boucle le blog depuis Besançon,
je boucle cette boucle aux pouvoirs immenses,
voyage inoubliable,
voyage sans fin malgré le retour dans la celophane du bitume occidental,
des gares bien gardées,
des rues hermetique aux sourires naturels et à la simplicité,
Aaah! confort et sophistication de ma vieille Europe natale,
vous ne m'aviez pas manqué.

Mais Heureusement il y a vous, ma chère famille, mes chèrs/es amis/ies,
pommade legere qui amenuise le cafard du retour et la tete triste d'avoir quitté les geants de glace qui m'ont fait tant rêver pendant ces six mois qui m'en paraisse 30.

Alors je me devait de vous raconter la fin de mon periple...

Je le fait surtout avec des photos,
car les mots depuis ici sont dur à trouver,
plus trop dans la même énergie,
la vie "active" reprend ses droit,
et le cafard ne veut pas encore perdre les siens.

Retour à Besançon donc...



... je crois que nous n'allons pas commencer par là finalement.

Je vous avait laissé, me semble-t'il, au pied du Huayna Potosi, dont j'ai déjà beaucoup parlé
mais je crois avoir oublié de dire une dernière chose...



...""""##?jkygfdsq!!+ de bordel de """#"ç_è-ç!!!??<<<... oh oui c'était bon, j'en reveut.

....Suite à cela retour dans les embouteillage de La Paz pour reprendre des routes moins: confort made in France!




...Et aller enfin a la rencontre de la pampa, la jungle et l'Amazonie en générale. Je part donc pour Rurrenabaque au nord ouest de la Bolivie dans le parc national Madidi.
La pampa dont je parle n'a rien a voir avec la pampa d'Argentine, on s'y déplace en pirogue, les levés et couchés de soleil sont des spectacles qui ne rate jamais, on peut y voir de multiples animaux même si arrivé en fin de saison des pluies, c'est un peu dure car l'eau recouvre une grande partit du territoire et les animaux sont très dispersés. J'y verrai croco, singe, piranha, capvivara, toute sorte d'oiseau, des tortues et surtout des dauphins d'eau douce...sublimes.

Là-bas on distingue donc la "pampa" de la "selva" (littéralement: la foret) qui est ce que nous appelons chez nous: la jungle. Je bivouac trois jours, revient avec au moins deux cent souvenirs sur la peau, merci les stiquemous, je vous aime.

Mais heureusement l'experience restera inoubliable, le silence de la foret et ses surprises sont a vivre au moins une fois dans sa vie, il se passe un truc la dedans jvous jure! (non je n'ai pas fumé les lianes...)...



Pampa al atardecer...



...



Pampa al almanecer...



...atardecer...



...de dia...





...mi bote...



...



...querido mono amarillo!...



...cuidado amigo!...



...machete team! beauf attitude made-in-France, on s'en fout, on se marre et pis de toute facon ya personne, on marche dans ce marecage depuis trois heures a la recherche d'anaconda, qu'on ne verra jamais, mais c'est pas grave, on a rit...beaucoup.



...un dernier couché de soleil (atardecer) avant de retrouver Rurrenabaque à nouveau. on y grimpera sur une petite colline alentour pour les photos suivantes...



...Oh! on s'y fait a force, j'vous rassure...



Rurrenabaque et le rio Beni; Amazonie festival...



... Un océan vert grandiose, encore un rêve qu'on barre dans la cahier de sa tete et on reviendra le barrer encore, c'est sur.



...kèkè partie 15 (je sais plus ou j'en suis) devant le rio Béni...Allez descend de là y'a bivouac dans la jungle qui t'attend.




...montage de la barraque: 30min, moustiques dans les environs: 300 000 000 000 000, solution: decontracte, accepte les piqures, respire, et surtout...NE GRATTE PAS!!!!!!!!!!!



Grosse maman phasme et Freluquet papa phasme en train de concocter Petit phasme avant que G.m.p ne mange F.p.p .


Des racine rouge déployées sur des dizaines de mètre, une surprise parmis d'autres.



...un arbre donc! Normal.



...



La Jungle c'est donc cela, entre autre.



...une balade nocturne la dedans vaut vraiment la peine.



On quitte la jungle et on reprend le bateau sur le rio Beni, retour a Rurrenabaque.



Sur le rio.



...



J'y reste encore quelque jour puis retourne a La Paz pour la dernier fois. Juste le temps de prendre un billet de bus pour Arequipa au Perou via Puno et c'est repartit pour du bus, alors on dit au revoir aux géant...


... à l'Illimani, roi de La Paz (6490m env.)...




... et son petit frère que je n'oublierai jamais, qui sera surement le plus beau souvenir de mon voyage, un sommet magnifique que je viendrai refaire avec qui veut.

Voilà je quitte donc La Paz et la Bolivie ainsi que Nico et Amandine qui étaient avec moi dans la Jungle (un beso, un abrazo y nos vemos rapidamente, por favor ) et devance Freddy et Kevin (idem les bretons!).

Etape suivante, étape final: Arequipa, Perou, volcan Misti, mais surtout le canyon de Colca et un vol de condors comme cerise sur le gateau.



El Misti: 5900m env.



...Arequipa.



...Kèkè partie 16 sur les toits...



Rockn'roll guimbarde melodica en los techos de Arequipa. Eh oui le soleil cogne la tête mais fallait bien finir la série des kèkè en beauté, je crois que c'est fait, album dans les bacs bientôt.



Je sais vraiment plus quoi vous dire en légende sur ce genre de photo, a part: c'est beau, deroutant, superbe , sublime,, incroyable, pourquoi ya pas ca dans ma ville? ouaaaah! oooooh! pffffff! ca alors!!! etc etc...

Pour les photos suivantes nous quittons Arequipa pour le Canyon de Colca débarquons dans une ville de montagne, habits traditionnelles, Canyon énorme et Condors que je rêvais de voir depuis la Patagonie. Bref pas de commentaire pour les photos, elles se suffisent à elles mêmes.





















Je termine le voyage avec cela, retour sur Arequipa, avion pour Lima, puis Bogota, Madrid, Bruxelles, puis surprend ma frangine en pleine répete, un coup de main, au boulot, tant mieux pas le temps de penser.
Penser a tout ca, ces six mois au gré du coeur, du vent, du sable, de la neige, des rencontres, penser qu'on est revenu ici, réentendre encore parler de cette putain d'identité national, la crise etc etc etc...Jamais eu autant de bouffe et de frique sur cette planète mais ces sujets sont toujours d'actualité...envie de vomir mais heureusement les yeux de la frangine sont la.
Et puis on revient avec plein de projet, on retrouve les essentiels, parcequ' ici c'est chez soi et ca peut être bien aussi... si on se bat pour.

Je ne m'étale pas plus sur le récit, si vous en voulez plus j'ai plein de choses a vous raconter, mais c'est mieux en se voyant alors...

Ce fut un plaisir de vous sentir a l'autre bout,
un plaisir de vous faire partager tout cela.

Merci a ceux qui y ont cru dès le départ,
merci aux lecteurs du blog,
merci a ceux qui ont partagé ma route, entre autres:Geoffroy, Emilie, Gaelle, Guillaume, Carole, Gwen, Alexandra, Ramon (mi hermano Machete), Hernan, Tranquilo, Rocio, Belen,Olivia, Anthony, Amandine, Nicolas, Freddy, Kevin, Edouard, Janneke, Marie, Ruben, Andrea, Martin,Geraldo, Elisabeth, La famille Eboué et Naira.(pour les autres je ne vous oublit pas, mais je vous rajouterai quand je me rendrai compte que je vous ai oublié).
Merci a vous tous de l'autre coté, que j'ai rencontré chez vous, merci pour votre humilité qui manque tant ici.

Merci à toi Karim qui a été l'étincelle qui a fait prendre le feu du voyage, ce feu que je préparait depuis si longtemps sans jamais vouloir l'allumer.

Je vous embrasse tous, je boucle la boucle non sans peine mais on a qu'une vie et a cette boucle s'en ajouterons d'autres, car les voyages forment plus que la jeunesse.




..........Oh non! jpeut pas finir sur un truc aussi pompeux...




BIG UP A TOUS ET MERCI!



Mehdi





"Il manque un brin de lueur
Pour attiser ce feu mourant,
Un bel espoir à l'horizon
Pour nourrir ce rêve fou
Il manque toujours quelque chose...
Je le sens
Dans ma chair, dans mon sang.
Le monde est parfois étrange,
La mutilation partout présente,
L'hémorragie jamais absente.
Il manque toujours quelque choses...
Au crépuscule de la vie.
Le regret,
La folle envie de vivre.
Dans la pénombre
Une bougie,
Le désir de la rallumer.
Il manque toujours quelque chose...
Je le sens
Dans ma chair, dans mon sang.
Alors
Simple mortel je regagne les rangs,
Mon complexe à jamais étouffé,
La nature reprenant le dessus.
Il manque toujours quelque chose..."

Biram Ndeck Ndiaye (poète sénégalais).

mardi 13 avril 2010

- L'avant dernier chapitre -

Avant de raconter un peu le present...il faut avant tout finir de conter le passé!

Sur cette photo...on peut voir ces 2 têtes de noeuds...heureux...oui on l'a fait!!Youuhhouu!

On est de retour sur Cusco,le corps completement HS...on se repose pendant 3 jours, le temps d'imortaliser 2-3trucs...
(a voir en france pour les curieux...)

Puis on finit par quitter ce tendre Cusco...qu'on a tant aimé...le chemin du depart est rythmé par des "Hey!!alors ca y est??vous partez??allé bon voyage!!!" Poignées de mains chaleureuses et sinceres...

Avec certaines choses et certaines têtes que l'on oubliera,(certaines pour diferentes raisons...)

Big Up Machoute
On monte dans un bus...direction Nazca.
Nazca et ses lignes mysterieuses, ses dessins enigmatiques tracés sur le sol sur plusieurs km...

Alors nous passons qlq heures dans le bus....puis une nuit...à l'arrêt..Pourquoi?
C'est ce que j'aimerais savoir après 1h d'arrêt....Alors je descend et quitte la chaleur suffocante du bus pour l'air fraid de la nuit....alors pourquoi le bus est arrêté? Parce qu'une partie de la route s'est faite emportée par le Rio.... il y a donc une 50aines de bus,cars,autos,arretés au milieu de la nuit entre Cusco et Nazca....

Alors je remonte dormir. Le lendemain, on admir les degats.....haaaa ouaaiiiii....les bus traversent 1 à 1....une tension pour chaques....moi je descend prendre qlq photos...un peu trop longtemps apparament car au moment ou je leve le nez de mon appareil, je vois Mon bus , plein gaz, qui prend son élan pour traverser à son tour!!!HHOO PUTUAIIN NON!!!Inutile, il ne sarretera pas....Alors j'ai pas trop le choix...plus j'attend et plus il s'eloigne....Et on est au Perou, y vont pas compté s'il y a tout le monde.....Alors oui j'ai pas le choix....Ben je cours et je traverse...


Avec ce petit commentaire personnelle avant de mettre le pied dans l'eau " Ettttttt meeerrrddeuuu"

J'ai pu trouvé une vidéo Youtube sur l'endroit,, qlq heures apres...Une fois que tout le monde soit passé.


http://www.youtube.com/watch?v=MagJqETSEkM&NR=1

Bon Finalement j'ai couru et ratraper le bus, mouillé jusqu'au cuisse...et Machoute "Ben!t'tètais où??"

Arrivé à Nazca..au milieu du desert...genre bled d'Afrique, et on retrouve la vraie temperature de l'été...un bon 38 au mois de Mars....ca manquait... alors c'est hamac et cerveza!!
Sous le soleil exactement....
On va au nouv-elles : les lignes de Nazc a??? nnnooooo c'est pas possible parce que hier y'a un des ptit avion coucou touristique qui s'est scratché dans le desert...avec 8 touristes dedans et tout les monde est mort.....ainsi que...y'a pas d'avion pendant 1 bon mois....

Pas de bol le Perou....

Mais à Nazca c'est pas les lignes et les dessins qui manques, le desert en est rempli....y'a juste un petit mirador a qlq km de la ville pour voir qlq dessin, et c'est mieu que rien!
On est donc en face de ces fameuses lignes....grand mysteres...
Avec un graphisme à rendre jaloux tout les graphistes d'aujourd'hui...




On profite car on sait que la fin arrive et le depart pour la Capitale Lima est proche....Alors oui on profite de sentir le vent chaud, de dormir a moitié dehors et tout ces trucs que qu'on fait quant 'y fait chaud....

On regarde aussi les tornades de sable, les chemins qui vont nul part ... "hey ca pourrait etre un des endroits de Bip Bip et l'coyote?!!"

Puis on boit la derniere Cusqueña...la bière de Cusco...fiertée des Péruvien...il est 8h du matin...et chacun va bientôt repartir de son coté..avec l'autre dans la tête...

Pour ma part....je prend une decision...le voyage n'ira pas plus loin....ou plutôt, si.....ira plus loin, mais pas plus haut...car je ne traverserais ni l'Equateur, ni la Colombie,ni l'Amerique Central et encore moins les Etats Unis d'Ameriques...pas cette fois...et je pense que je ne serais non plus au rendez-vous des pt'its Quebecois...mais Nai me manque...et j'ai plus de Yerba....2 raisons importantes qui me fond décider de rentrer à Buenos Aires....en Argentine...

Sans regret...et le voyage continue....

A bientôt.

K.